mercredi 12 juin 2019

Bitches or not bitches

Et bien oui les bouchons je suis de retour par ici!
J'ai eu une phase compliquée ces derniers mois: maladie, rupture, mort, peur, questions et dépression...

Je viens ici vous parler des relations amoureuses et de la perception que nous les femmes en avons.
J'ai été élevée dans un monde où les princesses malheureuses attendaient la venue de l'homme parfait qui allait les sauver de tous les problèmes qu'elles vivaient. Je vous avoue que je ne pensais pas avoir été tant influencée par ces contes de fée qui mettent la femme en position de faiblesse face à l'homme fort capable de tout assumer.
J'ai grandi dans une famille unie, ma mère est restée à la maison pour élever ses trois filles tandis que mon père enchaînait les journées de travail à rallonge. J'ai toujours vu ma mère à la maison et dépendre financièrement de mon père. Je suis la petite dernière et celle qui a le plus profité de maman. J'ai passé une enfance parfaite avec une mère attentive au moindre de mes désirs.

Je vous parle de ça car je me rend compte que malgré mon féminisme lattant et ma tendance à revendiquer le #girlpower , je suis une vraie romantique qui rêve secrètement du prince sur son cheval blanc... et ça me fait honte.

Depuis le début de mes problèmes de santé, j'ai essayé de m'en sortir financièrement mais force est de constater que ma fatigue et la douleur ont tendance à me clouer sur place...
Ajouter à ça quelques réflexions sur le fait que "je devrais me caser" et que "le mec doit être financièrement stable" et vous aurez un syndrome de perte de confiance en ses propres capacités...

Alors voilà, j'ai du temps à perdre et j'ai rencontré des hommes. J'ai l'avantage d'être attirante et d'avoir une facilité à rencontrer des partenaires potentiels. Je pourrais clairement les consommer comme des petits pains mais ma vision du respect m'empêche de jouer, pour autant, aux yeux de la société, ne suis-je pas une salope? Car oui, soyons honnête, quand une femme a plus de deux rendez-vous dans un mois, les yeux s'écarquillent. Notre société patriarcale a beau évolué j'ai encore pu lire récemment un tweet qui clamait qu'une femme qui avait couché avec plus de cinq hommes dans sa vie ne méritait pas de se marier.... Je vous laisse imaginer ma tête à la lecture de cette débilité! Et si on appliquait cette règle aux "dominants" comme beaucoup s'appellent? On va pouvoir gagner des samedis avec le nombre de cérémonies annulées !!

Tout ça pour dire qu'à une époque où la femme essaye de se faire entendre, et bien continuons à être des bitches, à empêcher ces hommes de nous imposer des règles sur notre propre corps comme certains arriérés d'Alabama.
Faisons leur comprendre que ce n'est pas parce qu'on a des menstruations que nous sommes incapables de gérer des responsabilités.
Oui, nous pouvons tomber enceintes, mais est-ce pour autant que l'on doit être discriminée à l'embauche lorsque qu'on a la trentaine et pas encore de bébés?

Et pour en revenir à toutes les femmes qui veulent vivre une vie libre, faire le premier pas, qui veulent avoir des amants, s'habiller comme elles le souhaitent, s'amuser entre filles et avoir confiance en les hommes qui les entourent sans pour autant avoir de doutes sur leurs intentions, et bien les filles, soyons des bitches! Si cela veut dire assumer notre vie, notre corps, alors soyons fortes!

Au passage, je remercie Disney et sa remasterisation version émancipation de la femme du classique Aladdin; Jasmine est sultanne et non pas simplement princesse, elle saura régner sans avoir besoin d'homme!! J'ai adoré voir cette fin et le fait que ma nièce de 10 ans l'ait compris.

Alors bien entendu, je ne déteste pas les hommes, j'ai même un faible pour les grands aux épaules larges, au regard doux et au sourire franc. J'essaye juste de me reprendre en main et d'effacer ses pensées indignes qui me disent que je ne suis pas capable de m'en sortir seule. Je pense que j'aurai toujours besoin de me sentir protégée et désirée mais il faut aussi que je sache être mon propre sauveur et c'est une bataille qui est longue à mener.





lundi 1 octobre 2018

Bouger ses fesses !!!

Coucou les bouchons!!

Je suis heureuse de vous annoncer ma reprise du sport sérieusement ! 

J’ai commencé le Pilate cette année: ce sport m’intriguait au plus au point, son intérêt principal étant le gainage et la souplesse. Je suis pour le renforcement musculaire en douceur car mon corps est clairement peu habitué à se bouger!! 

Je vais ce soir à mon quatrième cours et c’est toujours avec le même enthousiasme que je m’y rends!!! 
Je ne pensais pas que cela me plairait autant: les cours de 45 minutes à 1:00 sont tellement intense en concentration que j’ai l’impression qu’ils durent à peine 15 minutes. 
Le Pilate allie détente, méditation et renforcement musculaire, on se sent rincée à la fin de chaque cours mais sans avoir mal. 

C’est clairement une découverte coup de cœur pour moi!!!❤️

Je cherche à pratiquer un deuxième sport dans la semaine en parallèle de mes cours de Pilate du lundi: je fais de la marche rapide pour compléter tout ça mais je voudrais un truc plus complet.

J’ai essayé le pôle dance ce week-end, gros kiffe sur cette discipline qui fait travailler chaque muscle du corps, j’ai d’ailleurs des courbatures à des endroits où je savais pas qu’il y avait des muscles 😂 
Le cours que j’ai fait ce dimanche était composé de gainage et d’échauffement très poussé avant de penser à monter sur la barre. Les articulations sont hyper sollicitées et il faut faire très attention aux coudes, épaules, poignets et doigts. 

J’ai été surprise par ma capacité à effectuer des figures pas si simples (avec de l’aide bien sûr): j’ai réussi à lâcher mes mains et me tenir avec l’aide de mes cuisses seulement 😊 

J’aimerais continuer mais dans ma ville les cours ne sont pas dispensés, il est dur de trouver un professeur particulier... mais je compte bien pratiquer à chacun de mes retours en région parisienne ! 

Je me renseigne sur les cours de danse latine sur Cholet pour contrecarrer le manque de pôle... mais les cours collectif m’ennuie j’avoue 😅 

Et vous, vous pratiquez un sport? Lequel ? 

Des bisous 😘 




dimanche 2 septembre 2018

Ecrire...

Coucou les bouchons!

Aujourd'hui je viens vous parler d'une passion que j'ai depuis petite: l'écriture.
Depuis que je sais aligner des mots sur une feuille, je crée des histoires, je le faisais déjà dans ma tête, comme tous les enfants, mais j'ai réussi à conserver cette imagination.

Pour certains , c'est difficile de coucher ses idées sur le papier (ou sur l'écran) mais pour moi c'est nécessaire! C'est simple, si je ne l'écris pas, l'idée me torture, elle tourne, revient, se déforme et me hante littéralement! J'ai besoin de l'exploiter même si parfois, une fois sous mes yeux, je la trouve ridicule, non aboutie ou simplette.

Tous les écrits ne sont pas bons, ils ne sont pas tous faits pour être lu, parfois ils sont juste comme une soupape de sécurité qui permettrait de relâcher la pression lorsque ça ne va pas. C'est un peu une thérapie entre moi et mes mots, une façon de se sentir plus léger lorsque c'est sorti de ma tête.

Il y a bien sûr les écrits dont on est fier, ceux qui nous prennent quelques secondes de génie ou des années de réflexion. Ces écrits-là peuvent vraiment nous torturer car les mots ne sont parfois pas à la hauteur de l'idée, parce qu'on est déçu de la façon dont on a exposé ce sujet qui nous tenait tant à cœur, parce que l'émotion qu'on a ressenti en y pensant est juste fade une fois retranscrite.

Ecrire ce n'est pas juste aligner des mots et obtenir une phrase, un paragraphe, une ensemble a peu près cohérent. Ecrire c'est ressentir chaque émotion que l'on décrit, vivre chaque action, imaginer chaque décor. Un écrivain est transporté dans ce monde imaginaire (ou réel) qu'il dépeint, il n'est pas simple narrateur, il n'observe pas, il vit cet histoire, ces souvenirs, ces émotions. Il est créateur, il est passionné.

Je ne sais pas si ces quelques mots vous auront éclairé sur ma passion et la complexité qui en découle... N'hésitez pas à me donner votre avis sur le sujet =)



jeudi 30 août 2018

Savoir se dépasser ... pour soi et pour les autres!

Coucou les bouchons!

Il y a quelques temps, je vous ai parlé du body positivisme et de mon intérêt pour ce mouvement. Je vous ai aussi dit que je participerai à un événement pour mettre en valeur cette philosophie, ce combat. 

Revenons en arrière.

Il y a 4 mois le compte Unique by ModeCity a organisé un concours pour sélectionner des consommatrices qui défileraient lors du salon Interfilieres du textile, de la lingerie et du maillot de bain. Il fallait parler d’un défaut ou d’une caractéristique qui nous rendent unique. J’ai hésité quelques jours avant de poster une photo de moi en maillot sur la plage des Saintes en Guadeloupe. 


Sur ce cliché pris par ma tante, on voyait mes hanches, mes jambes « boudins » et mon absence de poitrine: j’ai accompagné ma photo d’un texte parlant de mon acceptation, de mes défauts... 

Un mois plus tard, j’ai reçu un message sur mon Instagram: j’avais été sélectionnée! Je n’y croyais pas, j’allais défiler devant des centaines de personnes à Paris, on allait me faire porter une magnifique pièce et on allait passer dans les médias pour défendre la beauté de tous les corps, peu importe leur forme ou leur poids! 
Le stress a commencé à monter et le doute m’a pris: et si l’équipe exigeait trop de moi, et si ils nous traitaient comme des moins que rien, et si mon corps ne tenait pas le coup... il y avait aussi tout le côté financier: le projet n’était pas rémunéré et je devais me rendre sur Paris par mes propres moyens. 
J’ai eu des contacts avec l’équipe par mail et j’ai décidé de me rendre à Clichy-Levallois pour rencontrer le staff et essayer les maillots que je pouvais porter. J’avais décidé de m’y rendre pour voir ma cousine dans tous les cas et j’ai donc profité du moment pour me rassurer, ce qui a marché!

J’ai rencontré de supers nanas qui ont su me mettre en confiance dès la première discussion et j’ai pu respirer un peu et relâcher la pression qui montait beaucoup trop 😅
J’ai aussi pu rencontrer Gaëlle Prudencio, une des influenceuses du show, et en discutant avec elle, j’ai compris qu’on partageait la même appréhension: défiler ok, mais en maillot! ... On s’était lancées dans cette aventure sans trop réfléchir au départ et plus la date approchait, plus le défi semblait énorme! 





Les organisatrices nous ont expliqué que le défilé faisait de plus en plus parler de lui et qu’il était en passe de devenir l’événement le plus attendu du salon! On était en avant-première du défilé des professionnelles le plus fréquenté, et derrière le discours de la directrice du show ! Pour faire court: OH MY GOSH ! 

Deux petites semaines ont passé et c’était le grand week-end: répétition le vendredi et grand bain le samedi! 
Arrivée devant le parc des expositions 1:00 en avance, j’avais la tremblote et j’ai du fumer trois cigarettes à la suite (oui je sais c’est pas bien)... J’ai vu Valériane et Sophie (@valounaturallypositive et @elnawak sur Instagram) arrivées avec Julie (@douzefevrier) et j’ai pu décompresser un peu en discutant avec elles: je n’étais pas la seule à me demander ce que je faisais!! 

Après pas mal de papotage, on a trouvé le stand des organisateurs et on a pu faire connaissance avec toutes les filles du show: on était toutes partagées entre la peur et l’excitation! 
Le coup de massue général fut lorsque l’on nous a présenté le podium! Du blanc, des bulles, des lumières bleues, une musique sortie d’un Tim Burton... Et puis mes professionnelles étaient en pleine répétition: longues jambes, talons vertigineux, fessier en béton et chorégraphies enchanteresses... ok donc on passe avant elles c’est ça? Heureusement ! 😅 

On a patienté pendant 1:00 pour pouvoir prendre leur place, on ne savait pas ce qu’on allait pouvoir faire sur ce catwalk: marcher? Sautiller? Danser?! Comment ça? .... 

Enfin notre tour d’entrer en backstage, de découvrir nos maillots, de les essayer, de se complimenter, de s’encourager... et puis le metteur en scène est arrivé pour nous expliquer le déroulement du défilé dans un anglais rapide et saccadé.
On avait un ordre de passage à respecter, on passait trois fois mais une fois entièrement seule, il fallait être en rythme, faire une pose au bout, être souriante, ne pas trébucher (ouf on était pieds nus!), ... 

Premier essai: oulala je suis derrière toi et toi derrière moi? ... On sort à droite ou à gauche? Celles de derrière vont trop vite: ça bouchonne à la sortie.... 
On s’est toutes regardé dans les vestiaires avec nos beaux maillots mais des airs dépités: c’était chaotique 😂

Je regardais les organisatrices qui tapaient dans leurs mains, nous encourageaient à nous lâcher, à nous éclater ! Il fallait qu’on s’amuse parce que notre carrière n’était pas en jeu et on était avant tout là pour passer un message: toutes les femmes sont belles et on a toute le droit au bonheur ! 

Au bout de plusieurs ajustements, le show commence à prendre forme... L’assurance n’est pas à son maximum mais les sourires sont naturels. 

On nous libère plus tard que prévu mais avec un panier repas qu’on se retrouve pour manger sur la chaleur du goudron du parc des expo: on squatte des fauteuils en tissus et chacune y va de sa propre impression: on lâche la pression, on parle de tout et de rien, du pourquoi on s’est lancé là-dedans, de ce que ça représente pour nous... Au final, c’est pour toute une sorte de revanche sur la vie, un gros fuck à tous ceux qui nous ont pas cru capables, à la société qui ne nous trouvent pas assez parfaites... Je vois des nanas belles, fortes, sexys, souriantes, intelligentes et pleines de vie autour de moi et j’adore ce moment. 





On se sépare en s’encourageant mutuellement et je retourne à Massy avec un besoin de tout raconter à ma famille! Ma langue a envie de se délier sous le coup du stress certainement et je sens que ma nuit ne sera pas de tout repos... 

Samedi matin: je commence la journée en gardant ma petite cousine d’amour ce qui me permet d’oublier la folie que je vais réaliser. Elle est adorable et je peux me préparer tranquillement pendant qu’elle gazouille. 
Pas besoin de ravalement de façade: les maquilleurs de Make Up Forever vont s’occuper de nous! 

11:00 -> je pars. RER B - Métro 4 - Métro 12 : je connais le chemin, je l’ai fait hier. Pas trop de monde mais une chaleur étouffante: je fonds et je rêve d’une piscine, heureusement que je n’ai pas fait mon maquillage 😅 

Arrivée Porte de Versailles, je suis perdue! Le salon ne ressemble plus à ce qu’il était hier: il fourmille de monde, les décors sont finis, je ne me reconnais plus, je ne sais plus où aller! On est loin de l’ambiance chantier de la veille! Et la climatisation mon dieu: il doit faire 18°C là-dedans, on se croirait dans un frigidaire ❄️ 

Je finis pas retrouver des visages familiers: la magnifique Sheilla ou encore Aïna, Amandine, Ophélie... On a toutes été réunies dans la Newsroom et là ça a été jus detox, amuse-bouche, salade veggie et surtout champagne!! 



On a ensuite été conduites par groupe de cinq au maquillage et à la coiffure: j’ai senti le stress monter mais j’ai aussi eu l’impression d’être une princesse que l’on chouchoutait : les artistes nous complimentaient pour notre courage et je me demandais sérieusement où était le courage là-dedans... 


Puis est venu le moment: toutes alignées les unes derrière les autres à se remémorer notre ordre de passage et à essayer de se détendre, on se tenait les mains, on se disait à quel point on était belles et rayonnantes, à quel point ce maillot nous mettait en valeur... La directrice parlait de l’enjeu de ce défilé, de l’évolution nécessaire des mentalités, mais je n’ai pas retenu grand chose tellement ma tête bouillonnait d’émotions différentes  qui se mélangeaient! 



Et puis c’était parti! Il y a eu le top départ, la musique s’est lancée: on a pas eu le temps de réfléchir ! J’ai posé un pied sur cette estrade blanche et la lumière m’a éblouie: j’ai vu une foule compacte autour de la scène et j’ai croisé le regard bienveillant de ma cousine au premier rang, iPhone dégainé pour tout filmer! Je pouvais y aller! 


 Je suis passée 3 fois, j’ai oublié de m’arrêter pour les photographes en bout de podium mais j’ai souri, j’ai dansé et je me suis éclatée ! Je n’ai pas eu l’impression de respirer: ça a du durer quelques minutes mais j’ai eu l’impression d’un battement de cils! 




Retour en backstage et pour certaines les nerfs ont lâché, l’histoire a été marqué par ces petits bouts de femmes, on peut être fières de nous!  Les professionnelles nous ont ovationnées, elles étaient avec nous et nous l’ont montré à notre sortie de scène! C’était magique! 


Et puis suite à ça, on a encore pu jouer nos mannequins en posant pour un photographe, certaines ont été interviewées par LeParisien et BFMTV. 




Pour conclure, l’expérience a fait beaucoup de bruit au sein même du salon mais aussi sur les réseaux: le monde du maillot de bain est très en retard sur les standards de taille et notre défilé a fait venir deux fois plus de monde que prévu! Certains professionnels se sont plaints qu’il n’y ait eu qu’une seule édition ! Ils auraient aimé nous voir tout le long du salon 😇 

Plus personnellement, j’ai rencontré des gens formidables et réalisé un rêve de gamine, je me suis sentie belle, femme et fière de moi. Je ne saurais pas vous décrire avec de simples mots tout ce que j’ai ressenti ! 

J’espère pouvoir reparticiper à un tel événement un jour!  

Merci à Ludivine et l’équipe Unique by ModeCity pour tout ça ❤️



jeudi 14 juin 2018

'Cause I want to be S...

Coucou les bouchons!

Si je vous dis S et B, vous voyez de quoi je parle? Et si vous entendez "xo xo 😘 gossip girl" ? Vous vous souvenez de cette serie ? Les intrigues improbables, l'hypocrisie, la vie de privilégiés (oui parce que même Dan a de la tune en réalité: loft dans Brooklyn les gars, c'est pas à la portée de tous les portes-monnaie) et bien sûr la garde-robe de Serena Vanderwoodsen 😍 

Je n'avais jamais vraiment suivi cette série auparavant, j'avais dû tomber sur quelques épisodes en passant mais sans suivre l'histoire de ces princesses de l'Upper East Side, mais récemment, malade comme un chien, j'ai accroché et je me suis prise à envier la vie de riche de Serena dans la série: physique parfait (Blake Lively quoi 😶), comptes en banque remplis, mecs craquants, soirées mondaines, défilés de mode, ... Bref le rêve.

Tout ça m'a fait reflechir sur la condition humaine, la chance que l'on obtient à la naissance ou non. 
C'est un peu la loterie de la vie: si vous êtes chanceux, vous apparaîtrez dans une famille aisée d'un pays paisible, si vous avez la guigne, vous naîtrez dans un bidonville en Irak ... Et puis il y a les gens qui sont au milieu, ni super chanceux, ni trop maltraités par la vie. Les gens moyens, ceux qui ont plus de chance que les enfants qui naissent sous les bombes mais qui ne feront que voir de l'extérieur le luxe réservé à l'élite. 

Alors vous me direz que ces gens ont certainement plus de chance de s'en sortir dans la vie que les malchanceux, qu'avec du travail, de la persévérance et des connexions chez les chanceux, ils pourront gravir les échelons et se rapprocher du haut du panier. Vrai! 

Je continue tout de même à me dire que notre système est basé sur une injustice qui ne se résoudra jamais tant que l'argent régira les codes sociaux. 

C'était ma petite réflexion du soir! N'hésitez pas à en débattre avec moi dans les commentaires 😅

XOXO 😘 



Le bodypositive: tu connais ?

Coucou les bouchons!!

Oui oui c'est bien moi qui vous parle, je ne suis pas morte je vous rassure, j'ai juste passé un moment sans écrire suite à une baisse de régime assez handicapante pour le bon fonctionnement de mon cerveau (et puis je suis pas mal partie en vacances aussi j'avoue).

Je reviens par ici pour vous parler d'un concept, d'une philosophie, d'un mouvement qui fait de plus en plus de bruit ces dernières années: le #bodypositive! 

Étant une femme forte, j'en ai entendu parlé au début avec l'apparition des modèles plus size et j'ai toujours été à fond dans ce mouvement sans vraiment m'en rendre compte.

Tout d'abord, rappelons les bases du bodypositivisme:
cette philosophie n'est pas réservée aux personnes en surpoids mais à tout le monde! Maigre, musclé, petit, gros, avec des cicatrices, de la cellulite ou des os saillants, une jambe en moins ou trop de grains de beauté... Le but est d'accepter que tous les corps sont beaux et que c'est la diversité qui rend le monde passionnant. 
Pas de normes, pas d'image copier/coller, juste des êtres humains avec leurs qualités, leurs défauts et surtout leur beauté! 

J'ai personnellement été longtemps confrontée aux regards désapprobateurs que la norme portait sur moi. J'ai toujours eu assez de confiance et de volonté pour continuer à me montrer telle une femme coquette et sexy malgré mes 120kg et apparemment cela fait de moi une adepte du bodypositive. J'ai toujours été souriante et ignorante des dictats qui me disaient de cacher ce corps. Ce n'était pas facile mais je me suis battue pour assumer chacune de mes tenues 👍🏻

Aujourd'hui encore, je prône ce droit de m'habiller de la façon qui me plait et d'assumer mon corps même s'il ne rivalise pas avec les nanas en papier glacé 😅 

Je suis venue vous parler de ce sujet parce que j'ai appris récemment que moi, l'ancienne fille en surpoids qui se faisait critiquer, je vais défiler pour un événement de mode, la présentation des nouvelles collections de maillots de bain et lingerie #ifeelunique by Mode City 🎉 

Je ne vais pas vous mentir, c'est un rêve qui devient réalité pour moi et clairement #imshakinginside 😝

Je vais juste essayer de vivre ce moment à 2000% et espérer que mon corps ne me lâche pas comme un traitre 😂 
Bien sûr je vais faire à peu près 30000 photos donc toutes mes excuses à l'avance à ceux qui me suivent sur instagram et snapchat 😅

Je vais finir sur ces quelques mots: 

Surtout ne vous découragez jamais, laissez-vous guider par vos rêves, n'abandonnez jamais, votre bonheur est là quelque part et vos détracteurs ne sont guidés que par la jalousie. Vous brillerez et sans faire d'ombre aux autres, vous brillerez parmi les autres étoiles qui le méritent, parce qu'on a tous le droit à notre chance, j'en suis persuadée. 

Bisous mes bouchons ❤️






mercredi 7 février 2018

Ne jamais se réjouir trop vite 😳

Coucou les bouchons!

Depuis plusieurs mois, je ne suis pas très présente par ici, mes vies professionnelle et personnelle ont été très prenantes, beaucoup de projets ont pris forme et je me suis mises à fond dans tout ça. 

Ma santé s'est améliorée peu à peu et j'ai repris le sport, je me suis crue forte et de nouveau capable de tout 👌🏻 

Malheureusement, tout n'est pas si simple: depuis une semaine, on me rappelle à l'ordre de façon drastique et depuis deux jours mes amis malaises et douleur sont de retour plus en forme que jamais 😓 
J'avais presque oublié la sensation du sol qui se dérobe sous mes pieds et de la pièce qui devient blanche... et la nourriture qui se bloque dans l'intestin grêle au point de me couper le souffle et de me faire hurler ... les larmes qui coulent toutes seules et les spasmes désagréables.... Je croyais en avoir fini et j'ai présumé de mes foutues forces. 

Ce rappel à l'ordre je l'ai eu parce que j'ai cru être capable de sortir, bouger, courir, avoir une vie prenante... et ça malgré mes insomnies et Le peu de nourriture que j'ingère. 

Juste une chose: faites attention à vous, prenez une chose à la fois... on a qu'une vie, il faut en prendre soin 🙏🏻